Comprendre et mettre en oeuvre la norme électrique NF C15-100

La norme NF C15-100 entre dans la liste des réglementations énergétiques et électriques. Cette norme fixe les règles des installations électriques dans les locaux d’habitation. Elle subit régulièrement des changements, lesquels doivent être impérativement connus par tous les professionnels de l’électricité.

A quoi sert la norme électrique ?

La norme électrique française a été mise en place dans le but de réglementer les installations électriques en basse tension, dans le résidentiel (appartements et maisons). Elle permet de sécuriser les biens (appareils électroménagers, tableau électrique, etc.) et protéger les personnes dans un logement contre les risques d’électrisation voire d’électrocution.

Mais qui est concerné par la norme électrique ? Le respect des préconisations de la norme NF C15-100 concerne toutes personnes qui demandent une ouverture de compteur EDF dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation d’habitation.

Norme électrique : quelles préconisations ?

Comme vous vous en doutez, il y a de nombreux critères à respecter selon les pièces d’un bien immobilier.

  • L’éclairage

Tout logement possédant au minimum deux pièces principales doit disposer d’au moins 2 circuits d’éclairage. Chaque circuit ne doit pas alimenter plus de 8 points d’éclairage. Si vous optez pour des spots ou des bandeaux lumineux, la règle est d’installer un point d’éclairage par tranche de 300 VA.
À savoir que les circuits d’éclairage sont réalisés avec des conducteurs d’1.5 mm² de section. Leur protection est assurée par un disjoncteur 16A.

  • Les prises de courant

Si vous réalisez un circuit électrique avec un conducteur de 1,5 mm², vous devez vous limiter à 8 prises électriques. En revanche, si la section est de 2,5 mm², vous pouvez aller jusqu’à 12 prises. Pour le circuit dédié à la cuisine, la limite est de 6 socles.

Salon

< 28m² : 1 par tranche de 4 m² (au minimum 5) > 28m² : 7 prises minimum

Chambre

3 prises minimum

Cuisine

< 4m² : 3 prises minimum > 4m² : 6 prises minimum alimentés par un circuit dédié

Autres pièces (hors WC)

1 prise minimum

  • Les Circuits spécialisés

Vous devez prévoir un circuit électrique propre pour chaque gros électroménager que vous prévoyez d’installer dans votre logement. La norme impose au moins 4 circuits spécialisés dans l’habitation : un pour les plaques de cuisson ou la gazinière et trois avec des prises de courant 20A. Ils permettent d’alimenter le lave-linge, le four et le lave-vaisselle.

  • Le Circuit Volets roulants

Vous devez créer au moins un circuit spécialisé, systématiquement dédié à l’alimentation des moteurs de volets.
Choisir l’intensité des disjoncteurs suivant la puissance des moteurs de volets.

  • Le Circuit Chauffage

En cas de chauffage électrique vous devez créer un circuit spécifique dédié au appareil de chauffage
Les protections par circuit :
– 3500 W = 16 A
– 4500 W = 20 A
– 5750 W = 25 A
– 7250 W = 32 A

  • Les Pièces d’eau

Les volumes de protection déterminent la pose des circuits et des appareils électriques. Au-delà du volume 2, il n’y a pas de limitation. Seules les parois fixes et pérennes jointives au sol limitent ces volumes.
Les pièces d'eau

  • La mise à la terre

Toutes les masses métalliques d’un bâtiment doivent être mises à la terre (liaison équipotentielle principale) en les raccordant à un
conducteur de protection (ou conducteur de terre) de couleur vert-jaune. La borne principale de terre est soit dans le tableau électrique, soit séparée.
mise à la terre

  • Le raccordement d’une prise de terre

Une prise de terre réalisée en boucle à fond de fouille aura une meilleure valeur qu’un simple piquet enfoncé dans le sol.

  • Le Parafoudre

Parafoudre

  • La protection des personnes

Le nombres d’interrupteurs différentiels

Au moins 2 interrupteurs différentiels 30mA par logement dont 1 type A

La répartition des circuits

Type A : Plaque de cuisson, Lave Linge, Prise de recharge VE
Type AC : Lumières, Prises de courant
Autres circuits protégés par au moins 1 interrupteur différentiel type A ou AC : Four, Lave Vaisselle, Chauffage, Chauffe eau, Volet roulant

Le nombre de disjoncteurs

8 disjoncteurs maxi par interrupteur différentiel
Le calcul de l’intensité
Règle de l’amont : intensité de l’interrupteur supérieur ou égal au disjoncteur d’abonné
Règle de l’aval : intensité de l’interrupteur supérieur ou égal 1 x la somme des intensités des disjoncteurs pour les circuits chauffage, chauffe eau, prise de recharge VE + 0.5 x la somme des intensités des disjoncteurs pour les circuits prises, lumières et autres usages.

Les protections par circuits

  • La GTL et L’ETEL

La hauteur des appareils sur la Gaine Technique Logement

Manette du disjoncteur d’abonné : 1,80 m maxi et 0,90 m mini
Manette disjoncteurs : 1,80 m maxi et 0,90 m mini (sans porte) 0,50 m mini (avec porte)

L’ETEL l’Espace Technique Logement

L’ETEL définit un volume strictement réservé au disjoncteur d’abonné, au tableau électrique et au coffret de communication, ainsi que tous les départs et arrivées des circuits de puissance et des réseaux de communication. Ce volume est destiné à contenir la GTL.
60 cm de largeur et 25 cm de profondeur minimum du sol au plafond

Autres articles